Toi

01/10/2018

il y a comme
un brouillon
à l’intérieur de toi
un vermisseau itinérant
qui boucle le chemin
des viscères jusqu’à la bouche
les racines se sont étendues
comme elles le pouvaient
dans un sol peu profond
elles entourent un gouffre
qui sert à la gorge
qu’aucune bougie n’est venue visiter
une forêt s’assèche
d’elle-même
pourtant bardée
de crème de jour