Identité

13/09/2018

Je suis une artiste
en mission cachée 
incognito et repérante
je pars cueillir des spécimens
dans le monde réel (…)

Lire la suite »

Pour Laure Gilquin

11/09/2018

(…)Si le périmètre reste ordonné,
dans les tirages de Laure Gilquin,
le mouvement est inverse,
comme si la photographie même dégorgeait
aucun blanc n’en réchappe. (…)

Lire la suite »

Réveil

10/09/2018

… Un tas bleuté qui s’est

blotti entre deux flancs ombragés

il donne la touche 

d’un matin ensommeillé …

Lire la suite »

Pour Patricia Escriche

30/08/2018

La gravité et l’envol

la quête et le réconfort

l’alerte et la douceur

les antagonismes sont posés

la pudeur rassure

un souffle aigu soudain se réchauffe

Lire la suite »

Castel Nuovo Fotografia VI edizione

La questione del paesaggio, che sia di ieri o di oggi, di Guilin oppure di Marsiglia, è sempre la stessa: dove collocare l’uomo? Quale posto si riserva il fotografo e con lui lo spettatore? L’artista sceglie i propri punti di forza nelle vedute che compone, e ciacuno di essi, minuscolo o enorme che sia, rivela attraverso l’opera la sua personale filosofia.

Lire la suite »

Des nouvelles du numérique

03/08/2018

Il est un continent où nous macérons, où l’on s’y trempe jusqu’à une ultime décoction. Ce continent se nomme numérique. Une fois entré, on nous somme d’y resté, on nous dicte la marche à suivre, celle-ci change, elle se transforme, (…)

Lire la suite »

Pour Felix Gonzales Torres

29/06/2018

Un amoureux

égaré

voudrait retrouver

le temps

la chair

le pli de l’oreiller

Lire la suite »

Un ciel

(…)le ciel est un haillon

un vêtement réticulaire (…)

Lire la suite »

Ruisseau

J’aime mon cœur

près d’un ruisseau

je l’y terrerais

bien un jour

ce bruit de l’eau

cachera sa présence

même

Lire la suite »

Apparitions – Détour par Berlin

22/06/2018

Mes cinq jours passés à Berlin se rapiècent en bribes d’atmosphères et de sensations. Ils s’aménagent un coin, un tiroir de mémoire. Une éthique du laisser-place et du laisser-vivre travaille son périmètre, s’adjoint d’enceintes, continue de respirer à Berlin. Laissez-moi (…)

Lire la suite »

Pour Down to the ground de Paul Wallach

13/06/2018

Down to the Ground de Paul Wallach marque le point d’orgue du passage de l’artiste de la micro-sculpture au monumental, presque sans transition. Comme si un botaniste auscultait soudain les étoiles de la même manière qu’il le ferait des spécimens (…)

Lire la suite »

Pour Lorie de Stéphane Lavoué

12/06/2018

J’ai rencontré ce visage sur une affiche d’exposition. Il s’agissait de photographie contemporaine sur le thème de la Bretagne. C’était un portrait en buste d’une femme de trois quart, au menton penché. Sa figure était emprunte de pudeur avec un (…)

Lire la suite »

Nuit

rien qu’un fond 

de seau 

noir 

indécis

court-circuité

par la lumière 

Lire la suite »

Le carrefour de la Biennale – Faap- Dakar

01/06/2018

Texte critique pour la série photographique Snapshot Reflection de Mamadou Gomis

Radio de l’Université du Masachussetts

There is a wind
like a pivotal flight
a raptor in a difficult position
at the temperatures’ meeting point
in shadow with its prey

Lire la suite »

Pour Pierrette Bloch

20/05/2018

Le dessin chez Pierrette Bloch est un art du morse, de la cadence, de l’inspiration, de la retenue et du souffle. Chaque trace de Pierrette Bloch est un bond sur une feuille de papier, une gesticulation à propos et enfantine. (…)

Lire la suite »

Pour Mamadou Gomis

26/04/2018

Les rues ont été court-circuitées. Le flux des gens n’est plus, happé dans un vacuum. A chaque prise de vue de la série Snapshot Reflection, un reflet élabore la jointure entre deux mondes éloignés qui ainsi se touchent enfin. L’artiste – photographe Mamadou Gomis crée un télescopage citadin dont sa figure même réchappe, absente. Dans plusieurs villes d’Europe, il a fait de la photographie un lieu de retournement qui modèle ses propres profondeurs et ses lieux de vie.

Lire la suite »

édition pour l’exposition Karine Maussière – Galeria Gallerati – Rome

11/04/2018

Karine Maussière Eaux et montagnes, fleurs a cura di Laetitia Bischoff

Pour Egon Schiele

03/04/2018

En 1918 Egon Schiele mourrait, il avait tout juste 28 ans. C’était un dessinateur hors pair entré brillamment à l’Académie de Vienne en Autriche, puis bruyamment expulsé, parti s’inspirer du maître de l’Art nouveau ou appelé Jugenstil, le dénommé Gustav (…)

Lire la suite »

Cabinet de curiosité

Si j’étais une Curieuse avec un bout de maison destiné à mes trouvailles remarquables, si mes poches étaient pleines et mon temps voué à m’y consacrer, j’y ferais enter les œuvres d’Olivia Benveniste, de Claudia Fontes, de Pascale Klingelschmitt et de Kate Mc.Guire.

Lire la suite »