Festival de Poésie d’Alençon 2021

07/10/2021

Mon vidéopoème  » Sans vagues » sera projeté le dimanche 10 octobre 2021. ´Seront également présentées les éditions de poésie Radical(e) auxquelles j’ai participé avec poésie et photographie

Yielding Place de Paul Wallach à la Galerie Jeanne Bucher Jaeger

06/10/2021

Yielding Place de Paul Wallach à la Galerie Jeanne Bucher Jaeger L’exposition Yielding Place de Paul Wallach offre jusqu’en novembre 2021 une traînée de temps, recluse et étirée. L’artiste sculpte l’air et l’espace à la Galerie Jeanne Bucher Jaeger. Mes (…)

Lire la suite »

Olympe et callipyge

Un vestige Nous sommes face à son dos. Debout, elle semble s’élancer. La colonne pousse tout le corps en avant, et les fesses, en retrait, en dégorgement amplifié, suivent et s’élancent, elles aussi.  Le creux de sa colonne vertébrale rebondit (…)

Lire la suite »

Site internet de l’artiste Georges-Emmanuel Arnaud

05/10/2021

http://georgesemmanuelarnaud.com/e-pi-d%c9%9b%ca%81m/

Communiqué de presse Yielding Place – Paul Wallach à la Galerie Jeanne Bucher Jaeger

10/09/2021

La galerie est heureuse de consacrer une nouvelle exposition personnelle à Paul Wallach dont elle soutient le travail depuis 2008.Si Paul Wallach a changé d’échelle de travail, il continue de sculpter ce qui ne tient dans sa main : l’air, sa contenance et son volume, puis dans le cas présent, la faune et la flore autour de laquelle le dessin sculptural vient s’apposer sans trop contraindre, sans occulter. Il vient  également sculpter l’attente (…) (Laëtitia Bischoff).

Lire la suite »

Université Jean Monnet de Saint Etienne

JOURNÉE D’ÉTUDE INTERDISCIPLINAIRE JEUNES ARTISTES ET CHERCHEUR.SE.S
« De quoi la nature est-elle le nom ? Représentations de la nature dans l’art, les arts appliqués et leur critique contemporaine »
(Saint-Étienne, 2 juin 2021)

Lire la suite »

Cité du design

Après la journée d’étude ayant eu lieu en ligne, vous retrouverez ici les interventions au format podcast de cet évènement interdisciplinaire dédié aux jeunes artistes et chercheurs, porté par Marie Bouchereau (doctorante en littérature comparée, UJM, Uqam) et Delphine Hyvrier (doctorante en arts industriels, UJM, Esadse).

Quels échos les réflexions contemporaines sur la notion de « nature » ont-elles dans la création artistique et sa critique ? Quelles créations au nom de la nature, ou volontiers déconstructionnistes, émergent aujourd’hui ? Quels enjeux de pouvoir ces choix de représentation peuvent-ils sous-tendre ? En quoi les arts peuvent-ils accompagner un changement de paradigme ?

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre de la Biennale 2022 Bifurcations par l’association alt.516, elle a reçu le soutien du Cydre, du Deep Design Lab, de l’école doctorale 3LA et du laboratoire Eclla.

De par les conditions d’enregistrement en direct, de légères perturbations sonores sont audibles dans les podcasts.

Lire la suite »

Pour Jean-Michel Fauquet

05/09/2021

Pour Jean-Michel Fauquet Le noir couve l’image d’un cerne de brume, tout de go duveteux et solide. L’éclair d’un blanc franc est rare, le lumineux est ligne, pâturage ou parfois il est toute la face d’une structure éclairée dont on (…)

Lire la suite »

Miellerie des bas-fonds

15/08/2021

Les remous
d’une vase
peinent à
se dépêtrer
à faire geindre
une quelconque cloque …

Lire la suite »

Plastir numéro 61

29/06/2021

LA PERSPECTIVE RÉSIDENTIELLE DE TIM INGOLD ET LES ŒUVRES DE CLAIRE MORGAN Laëtitia BISCHOFF est doctorante en sciences de l’art à l’Université d’Aix-Marseille sous la direction de Marie Renoue. Elle est également poète et critique d’art. Elle s’intéresse aux formes (…)

Lire la suite »

Journée d’étude : de quoi la nature est-elle le nom?

Quels échos les réflexions contemporaines sur la notion de «nature» ont-elles dans la création artistique et sa critique ? Quelles créations au nom de la nature, ou volontiers déconstructionnistes, émergent aujourd’hui ? Quels enjeux de pouvoir ces choix de représentation (…)

Lire la suite »

Pour l’inconnu d’Andres Serrano

Pour l’inconnu Il est mort et beau, avisé de son sort par une couture bleue à la gorge. Il semble blanchi de tout acte de vie par une coiffe de drap pâle. On ne voit guère ses yeux enfouis dans (…)

Lire la suite »

Pour Susanna Lehtinen – La lumière à l’arrêt

La lumière à l’arrêt La lumière ne ricoche pas, ne se meut pas d’un point à l’autre, elle se transporte au fond des tripes. Migrant d’un été en Laponie jusqu’au sud de la France, la lumière est encore incomplète. Bien (…)

Lire la suite »

Pour que la peinture ne sèche jamais

02/05/2021

Expiré des séries Kalashnikov  et Les revisités de Gaël Davrinche ainsi que des Blood Drawings de Claire Morgan, ce petit texte est là pour dire les temps qui caracolent en une seule toile et aider à étancher une soif de (…)

Lire la suite »

Pour Petitepoissone

31/03/2021

… Sans faction que le bien–être de soi-même, sans patrie que celle de chaque existence quotidienne, Petite Poissone œuvre pour un élan doux et lucide sur nos petits et grands sentiments de merde. Merci à elle. Petite Poissone, « la vie est belle quand tu t’en mêles ».

Lire la suite »

Chère Candy

Chère Candy, Notre conversation d’aujourd’hui m’a rappelé celle que nous avons eu il y a peut-être dix-huit ans maintenant. C’était au début de ce siècle, t’en souviens-tu ? Nous étions attablées au bar près du TNS où tous les étudiants philosophes (…)

Lire la suite »

Le rêve du noir

29/03/2021

Dormir au fond d’une matière Pour les photographies de Michel Handschumacher Le noir se rêve cœur, roche, milieu, aiguille, sillon. Dormir au fond d’une matière, se faire branche, feuille, pli, verre si seulement s’eut été possible. Se courber au creux (…)

Lire la suite »

Des graines de chardon, une chouette et un corbeau

Deux installations de l’artiste contemporaine Claire Morgan, née à Belfast en 1980, se pensent l’une en vis-à-vis de l’autre dans cet article. Il s’agit de Gone to Seed et de Here is the End of All Things, toutes deux créées (…)

Lire la suite »

Solitaire

15/03/2021

Les hommes sont solitaires, avec ou sans terrier. Il y a les loups, les oiseaux de couleur, quelques chamois aussi. L’emblème du terrier n’est pas sa tapisserie intérieure, comme la femme n’est finalement pas maitresse en sa demeure. La chaleur (…)

Lire la suite »

Site internet d’Hélène Langlois

03/03/2021

http://www.helene-langlois.com/bio-expos-textes-critiques/textes-critiques/