Qui ?

Poète et critique d’art, je conte ce qui est le plus souvent expliqué.

Le champ réceptacle de l’œuvre est mon sujet. Texte critique, texte-expo,  je fais le vœu que l’œuvre ne se déchausse pas de son élan sensible lors de sa découverte. 

La poésie est mon remède, avec elle, je poursuis, engage des conversations avec le corps intérieur des œuvres. Une pléiade d’ateliers partagés se créée, des cartographies à la fois imaginaires et théoriques. Je pense souvent à Aby Warburg.

 

Je vis là où il y a des montagnes et des forêts, des oiseaux le matin et des étoiles la nuit. Je m’intéresse à la rive des choses, là où elles se cisèlent, s’expriment et cessent d’être. Les textes sont des ponts, des vols d’oiseaux. Ainsi j’aime les points de départ et les catalyseurs plus que les terminus et les résultats. J’espère ainsi « passer le témoin » au spectateur/lecteur.

Au centre d’installations et de photographies, le langage a pris la tangente dans mon travail artistique pour s’affranchir souvent de la forme. Cela fut utile  lorsque je crapahutais dans les alpages avec mon amoureux. La médiation culturelle a été mon champ d’action pendant plusieurs années. Elle a soulevé ce souci des mots qui entourent, amorcent la rencontre d’une œuvre. Voici ce que je peux dire des racines qui ont alimenté un parti pris. Au fur et à mesure, l’ancrage rural s’est fait plus pressant et m’a offert une distance désembuée sur l’art et l’opportunité d’ouvrir mon champ d’action à une poésie concise au service du ciel, des bruits.

Avec les artistes se sont ouverts des dialogues texte/images, des « ping pong » qui se déroulent parfois sur plusieurs années. J’ai fait de l’expérience des plasticiens un point de départ pour l’écriture.

Belle lecture à tous!

 

 

.

Contact: laetitia.v.bischoff@gmail.com

dessin d’Esther Berelowitsch alias Essi!