Pour Fabienne Verdier

17/11/2017

(c) Fabienne Verdier

(c) Fabienne Verdier

Il existe une même

sève onctueuse

de tiges et d’ astres

 

l’encre caressante du pinceau

pousse

entre l’air et l’être

 

avec les frissons

d’un impromptu

d’un nourrisson

 

l’artiste a posé ses valises

dans un quartier

du cosmos

aux airs de

garage abandonné

 

elle l’a trouvé

au bout du chemin

qu’indiquait

la latence de toute chose

 

elle a trouvé cet espace

comme on trouve

le laboratoire secret

des pousses de vie