Dox Rekk- Marche seulement avec Laure Gilquin

20/01/2016

En 2014, Laure est à Dakar, Laetitia à Brouville en France.
5000 km les séparent. Elles échangent sur un blog, dessins, photographies et mots. C’est une marche non tracée qui débute,  pour Laure au creux de la ville de Dakar, pour Laetitia au travers de ces instantanés pixélisés.« Dox Rekk – marche seulement » sera présenté à la Fotogalerie Friedrichshain à Berlin à partir du 4 Février 2016.

01_dox-rek

Un indice se tapi

dans la découpe

d’une bassine d’encre

 

Chats, pieds, yeux, torses

Phares des nuits de Dakar

Les épicentres d’univers sans astres

02_dox-rek

La profondeur

Des espaces

Ressemble aux boues d’automne

03_dox-rek

04_dox-rek

 

Une fugue sourde

Creuse la ville

Aux failles éclairées

05_dox-rek

Atteindre sa lime

Elle qui crée des boomerangs

Demi-tour forcés

 

Des immeubles

Comme des lunes sans terre

Des déchirements de toits

Des ombres humides

06_dox-rek

Des cieux en pluie dans les rues

Un magma et quelques graines

Pour cheminer dans un noir élastique

07_dox-rek

 

La nuit est une pataugeoire

A peine trois dalles

Les êtres y collent

Les reflets du ciel

08_dox-rek_

Des cailloux

Au cours de la marche

Au fond d’un fond

Sans jour

 

 

L’obscurité

fait douillé

les sens de son empreinte

09_dox-rek

10_dox-rek_

Une embrasure

Se reconquière à chaque vue