pour artistes

Une poésie pour l’art. Ces textes sont au service des œuvres et des idées qu’elles renferment, qu’elles invitent.

Pour « Scope Magazine Pin Up » de Marlène Dumas 1973

22/06/2015

Elle carillonne

en coin de feuille

des hula-hoops

de masses jaunissantes

enlacent son torse

Lire la suite »

Pour les « oubliés  » d’Annabel Werbourck

07/04/2015

L’adulte, l’enfant

filé d’espaces autres

énonce ses vœux de fable

Le symbole revient discourir

l’image se dote de la malice des signes

et l’attribut, montagne ou ours, distille son caractère

Lire la suite »

Pour « mer blanche  » de Karine Maussière

Une branche de neige

et une veine d’écume

se ressemblent parfois…

un sursaut de ligne

en plein monochrome

Lire la suite »

Pour Karine Maussière

19/01/2015

Une pause

Dans le décor

Chausse

Les temps

En un même

Bandeau

Une nouvelle

Ordonnée

Dans le graph…

Lire la suite »

Pour Olivia Benveniste

12/01/2015

Elle dessine

Un rivage d’esprit

Dans un magma blanc

Une amorce de choix…

Lire la suite »

Pour Bruno Leray

06/01/2015

Ils ont une pudeur

Le silence d’un scaphandrier

Et nous, pour siphon,

On cherche un hors-champ

Dans ce carambolage

De matière et de fuite.

Lire la suite »

Pour Gaston Chaissac

21/10/2014

Un bulldozer de demi-lunes

accueille le spectateur.

Casés de noir, les visages s’assoient

au sommet de formes légères.

Lire la suite »

Pour Sans Titre de Chema Manoz

03/09/2014

Ode au ballon-boulet

qui en lui portait

un bond, un mélange

de substances écartelées.

Lire la suite »

Pour Berlinde de Bruyckere

03/08/2014

Le spectateur cherche tant,

Entre les plis tranchés de l’air,

Un reste qui hurle, sans place.

Lire la suite »

Pour la série M.I.P de V.Legembre en résidence à l’hopital St Luc St Joseph

16/06/2014

Le champ opératoire se déchausse d’un bleu

Qui n’était que signe.

Seuls les gants et les ciseaux

Préservent leurs nuances.

La pudeur se décolle en cinq images.

Lire la suite »

Pour un dessin de Laure Gilquin

08/02/2014

C’est un vent
dans des filaos d’encre.
Trois lignes justes
A l’épaisseur vigoureuse
Et l’étoffe du personnage central
S’envole.

Lire la suite »

Pour l’Allégorie de la nuit d’après Ghirlandaio d’après Michel Ange

19/01/2014

…Partout les dires font d’eux ses attributs

Et d’elle la reine des faux semblants.

Or à ces visages singés

Elle se ferme en un songe si loin d’eux.

Profondément portée ailleurs,

Elle leur tourne le dos…

Lire la suite »

Pour les céramiques de Nathalie Jover

15/11/2013

Des caresses à la terre

Naissent des vagues-céramiques,

Lire la suite »

Bobo-Dioulasso d’après les photographies de Laure Gilquin

04/09/2013

C’est un soir à trous
remplis par un taxi.

La nuit en conduit de cheminée
fait de l’aurore un oasis.

Lire la suite »

Pour Catherine Grangier Durandard

26/04/2013

Chercher les recoins
d’un territoire cliché.
L’arpenter en long et en large
d’un bout à l’autre
d’une corde à linge.
Saupoudrer d’humour
et de finesse la femme
coquine, simple
amoureuse et dévouée.

Lire la suite »

Pour l’esclave de Michel Ange

26/11/2012

L’homme de Michel Ange fond Au soleil des sens Comme un David qui perd pied En son socle. En ce marécage de pierre, En cette masse informe Laisse le surhomme s’effondrer Le muscle s’étioler, Il se fait larme.    

2 – Pour une Crucifixion de Jean Olivier Majastre

20/09/2012

C’est une nature morte sans intrus

Le Christ s’y épanche gourmet et sans remords.

Déjà cueilli, déjà tué ,
il plonge bras ouverts
avec ses congénères vers le sol.

Lire la suite »

Pour une Crucifixion de Jean Olivier Majastre

05/09/2012

Rien ne perle
Et pourtant
L’appel au foutre
A pris la place
Du sang
Afin de jouir
D’une promesse
D’éther.

Lire la suite »

Pour Pytshens Kambilo, l’altochimiste

03/09/2012

Une chimie d’accords, de temps et de syncopes, une quête sensible précise comme les sciences, telle est la musique de Pytshens Kambilo, altochimiste.
En ses chansons se distillent ingrédients poétiques, souvenirs dosés, ressources instrumentales insoupçonnées.
Il met du « soi » » et du « présent » pour façonner une musique passée. Il aimante les lignes….

Lire la suite »

Les Vénus du Paléolithique et les femmes enceintes

31/07/2012

Et si les Vénus du Paléolithique
N’avaient rien de symboles outranciers.

Si le regard qui les façonne
n’est pas celui face de l’homme
Mais celui surélevé
D’une tête qui mire son corps.

Lire la suite »